L'acces pour chaqun / individual approach

Le Dharma qui libère

 

1.) La question d'un "soi"...

On est largement d'accord qu'égoisme n'est pas quelque chose qui va vous faire des ami(e)s ou qui réprésente un comportement social et constructif. La base est notre croyance et attachement presque instinctif à un "soi" qui existe véritablement. Et qui a les qualitées d'être solitaire, indépendant et durable. Pourquoi ?

Si on croirait pas que ce "moi" soit solitaire, on palerait pas de "mon" idée, "mon" livre. En plus on veut être apprécié et aimé par les autres et confirmé par "nos" objets de référence -nous voulons être important.

Si on croirait pas que ce "moi" soit indépendent, on s'occuperait des autres comme on s'occupe de soi-même.

Si on croirait pas que ce "moi" soit durable, on ne ferait pas de soucis pour demain.

 

2.) Contemplation -comment "désamorcer" ce "soi" imposé qui est la source de toute souffrance.

En utilisant l'analyse logique, on travaille sur 3 étapes: On apprend (inspiration, court-circuits...), on digère -contempler- et on médite pour réaliser ce qu'on a compris.

Traditionellement il y a les "étapes de la méditation sur la non-identité":

L'école des Sravakas -les "atomistes"-correspond largement à nos scientifiques: En regardant les élements dun objet -atomes, particules- on ne trouve pas grande chose: si le noyeau d'un atome a la taille d'une balle de foot au sol, l'éléctron correspondant se trouve à la hauteur de la tour d'Eiffel. Egalement, on peut diviser le temps en moments.

Les Yogacharas en plus ont remarqué que sujet et objet sont interdépendent. Il n'éxite pas de sujet sans objet et pas d'objet sans sujet. La nature de claire lumière est alors non-dual.

Les Madhamakas mènent encore une analyse plus subtile: On se demande par exemple si le phénomène analysé est une unité ou multiple (=conditionné par ses components); si il apparait de soi même, d'un autre, des deux ou ni de l'un ni de l'autre. (Après cette analyse, il ne reste pas grande chose...)

Le Shentong remarque que la vacuité resultante n'est pas un vide: Il y a le qualitées de clareté, luminosité-vacuité, de sagesse non-duale. Cela correspond au 3ême tour des enseignements du Buddha sur la nature de Buddha, les qualitées...

On passe à la prochaine étape, quand on est arrivé à un certain degré de certitude dans l'analyse et la méditation.

3.) Méditation -comment faire

4.) Motivation -les 4 rappels

5.) Action: voire les apparences comme un rêve en étant respectueux de cause et effet.