Aspiration du Mahamudre (3-ême Karmapa)

L'aspiration du Mahamudra est un texte explicatif pas seulement de la méditation, mais du chemin spirituel. Le 3ême Karmapa Ranjung Dorje était une des plus importantes authoritées sur ce sujet. Fameux sont ses 3 textes expliquand le Mahamudra (la médiation vue par les enseignements de la ligneée Kagyü) dont l'intermédiaire est utilisé dans la retraite de 3 ans. Il est également l'auteur de la "Réalité interne profonde" qui inclue des thèmes comme le corps subtil dont la compréhension est fondamental pour les pratiques de tummo (chandali) -parfois appellé pratique de la chaleur interne.

L'aspiration du Mahamudra est la base de la première année du cours de Jim Scott à Plazac et à Dagshang Kagyü aux Pyrennées.
(Pour la deuxième année, le thème serat les "étapes progressives de la méditation sur la vacuité -on a les MP3 pour les deux).

 

(Rangdjoung Dordjé, IIIe Karmapa) 


Namo Gourou !
Lamas, divinités et déités des mandalas,
Bouddhas et bodhisattvas
Des trois temps et des dix directions,
Montrez-nous votre compassion
Et accordez votre bénédiction
Afin que les souhaits de notre prière soient ainsi exaucés !

Puissent les rivières de vertu,
Accumulées par moi-même et tous les êtres,
Non-polluées des trois facteurs,
Et issues des monts enneigés
De nos intentions et actions pures,
Rejoindre l’océan des quatre Corps du Bouddha !

Dans cette vie et toutes nos vies futures,
Jusqu’à ce que nous atteignions l’état de Bouddha,
Puissions-nous ne jamais entendre
Les mots « mal » et « souffrance »
Et jouir de la gloire d’un océan de félicité et de vertu !

Puissions-nous,
Dotés des libertés et richesses suprêmes,
De confiance, diligence et sagesse,
Suivre un excellent maître spirituel,
Et après avoir reçu ses instructions essentielles,
Les pratiquer correctement et sans rencontrer d’obstacles !
Et, durant toutes nos vies, pratiquer le pur Dharma !

L’écoute des textes et des raisonnements
Nous libère des voiles de l’ignorance.
La réflexion sur les instructions essentielles
Dissipe les ténèbres du doute.
La clarté issue de la méditation
Illumine la nature vraie, telle qu’elle est.
Puissent le rayonnement des trois sagesses s’accroître !

Le sens réel du fondement des deux vérités,
Libre des extrêmes d’éternalisme et de nihilisme,
La voie suprême, les deux accumulations,
Libre des extrêmes d’affirmation et de négation,
Permettent d’accomplir le résultat, les deux bienfaits,
Libres des extrêmes de l’existence et de la paix.
Puissions-nous rencontrer ce Dharma infaillible !


La base de purification est l’esprit même, union de clarté et de vacuité.
Le moyen de purification, le grand Vajra-yoga du Mahamoudra.
L’objet de purification, les impuretés passagères de la confusion.
Puisse le résultat de la purification, le Dharmakaya immaculé se manifester !

Éliminer les conceptions concernant la base,
C’est acquérir la certitude de la vue.
Maintenir cette certitude sans se laisser distraire
Est le point-clé de la méditation.
Maîtriser toute méditation est la conduite suprême.
Puissions-nous avoir confiance
Dans cette vue, méditation et conduite !

Tous les phénomènes sont création magique de l’esprit.
L’esprit n’existe pas. L’esprit est vacuité en essence.
Vide et sans entraves, il peut se manifester sous toute forme.
Par une analyse parfaite, puissions-nous transcender le fondement !

Nous prenons les projections manifestées d’elles-mêmes
Pour des objets.
Par ignorance,
Nous confondons la nature réelle avec le soi.
Notre saisie dualiste
Nous fait errer dans le monde infini de l’existence.
Puissions-nous éradiquer l’ignorance et la confusion !

Ce n’est pas quelque chose qui existe :
Même les Bouddhas ne le voient pas.
Ce n’est pas quelque chose qui n’existe pas :
C’est le fondement du samsara et du nirvana.
Ce n’est pas opposé :
C’est la voie du milieu, celle de l’union.
Puissions-nous réaliser la vraie nature de l’esprit, libre des extrêmes !

Il n’existe aucun nom pour la décrire comme « étant ceci ».
Il n’existe aucune réfutation pour la prouver comme « n’étant pas cela ».
Puissions-nous acquérir la certitude que la vraie nature non composée
Transcende l’intellect et est la limite ultime !


N’ayant pas compris ceci,
Nous errons sans fin dans l’océan du samsara.
Ceci, une fois réalisé, l’éveil n’est pas autre chose.
Tout est ceci, et il n’y a rien qui ne le soit pas.
Puissions-nous réaliser la vraie nature,
La nature authentique de tout phénomène !

Les apparences sont esprit,
Et la vacuité est esprit.
La réalisation est aussi esprit,
De même que la confusion.
La naissance est esprit,
Et la cessation, aussi, est esprit.
Puissions-nous éliminer toutes les notions de ce que l’esprit est !

Sans détériorer notre méditation par un effort mental,
Sans être troublé par le mouvement des activités ordinaires,
Connaissant la façon de demeurer dans un état naturel non créé,
Puissions-nous maîtriser et maintenir
Notre pratique de la nature ultime de l’esprit !

Les vagues de pensées,
Ordinaires et subtiles,
Apaisées d’elles-mêmes,
Le cours paisible de l’esprit
Repose naturellement,
Débarrassé des fonds vaseux de la torpeur.
Puisse l’océan du calme mental
Demeurer stable et tranquille !

 

 


Lorsqu’on observe constamment l’esprit,
Il ne peut être vu.
La réalité ultime, qui ne peut être vue,
Est perçue telle qu’elle est.
Éliminant tous les doutes
Au sujet de ce qu’elle est ou n’est pas,
Puissions-nous, sans aucune confusion,
Reconnaître notre propre visage !

Observant les objets,
Il n’y a pas d’objets,
Ils sont perçus comme l’esprit.
Observant l’esprit,
Il n’y a pas d’esprit, son essence est vacuité.
Observant les deux à la fois,
La saisie dualiste se libère d’elle-même.
Puissions-nous réaliser la nature réelle de l’esprit,
La claire lumière !

Libre des fabrications mentales, c’est le mahamoudra.
Libre des extrêmes, c’est la grande voie du milieu.
Puisqu’elle embrasse tout, c’est la grande perfection.
Par la compréhension de l’Un,
Puissions-nous acquérir la certitude d’une réalisation totale !

La grande félicité,
Au-delà de toute saisie,
Est éternelle.
La claire lumière,
Transcendant les caractéristiques,
Est libre de voiles.
L’absence de concepts
Transcende l’intellect et se manifeste spontanément.
Puissent nos expériences, sans effort, ne jamais cesser !

L’attachement aux bonnes expériences se libère de lui-même.
La confusion, les pensées négatives,
Sont complètement pures dans l’espace naturel.
Dans l’esprit ordinaire,
Il n’y a rien à adopter ni à abandonner, rien à libérer ni à accomplir.
Puissions-nous réaliser la nature vraie,
Libre de fabrications mentales !

Les êtres, par nature, sont des Bouddhas.
Mais ne l’ayant pas compris,
Ils errent sans fin dans le samsara.
Puissions-nous éprouver une compassion hors du commun
Pour les êtres dont les souffrances n’ont pas de limites !

Lorsque de cette compassion insoutenable
Naît un amour constant,
Son essence de vacuité brille, pure et nue.
Puissions-nous ne jamais quitter cette voie de l’union,
Suprême et sans défaut,
Et la contempler nuit et jour, sans interruption !

 

 


Par le pouvoir de la méditation,
Les visions divines et perceptions supra-normales se manifestent,
Les êtres se développent,
L’expérience des royaumes des Bouddhas est parfaitement cultivée,
Les prières de souhait d’obtenir les qualités du Bouddha sont accomplies !
Puissions-nous atteindre l’éveil,
La perfection du développement, de la pratique
Et l’accomplissement !

Par le pouvoir de la compassion
Des Bouddhas et bodhisattvas des dix directions
Et celui de toute vertu immaculée,
Puissent mes prières de souhait, complètement pures,
Et celles de tous les êtres, s’accomplir parfaitement !